vendredi 9 septembre 2016

Les femmes buvant le plus sont-elles plus intelligentes ?

Les femmes buvant le plus sont-elles plus intelligentes ? 


les femmes qui boivent plus sont-elles plus intelligentes ?






L’été touche à sa fin, emportant avec lui soleil, vacances et les apéros en terrasse. Pourtant, nous avons trouvé une raison pour garder cette bonne habitude, même en hiver !






Alors que la science atteste que boire de la bière est bon pour la santé, il semblerait que lorsqu’une femme boit plus d’alcool, elle serait plus intelligente que la moyenne. Bien que les études en question remontent à quelques années déjà, force est de constater qu’elles sont«  toujours d’actualité. En fait, tout repose sur des chercheurs finlandais qui, un jour, ont choisi d’étudier le rapport entre alcool et intelligence (oubliez le cliché du pilier du bar ayant le QI d’une huître). Ainsi, les scientifiques ont étudié 3 000 vrais jumeaux pour mieux attester que celui qui a parlé en premier serait aussi le premier à s’essayer à l’alcool. Le principe est simple : « le développement verbal est lié à l’intelligence sociale, qui aide à se faire des amis et donc à avoir une vie sociale plus riche », explique le démotivateur. Et bien sûr, vous imaginez bien que dans les lieux d’échanges, il y a souvent de l’alcool. Entre temps, notre rapport à la boisson a changé : traditions, coutumes et société ont évolué engendrant une certaine adaptation. Ca, c’est le le psychologue Satoshi Kanazawa qui l’a attesté.




 

De son côté, la London School of Economics s’est penchée sur le rapport que les femmes ont avec l’alcool. Pour ça, les chercheurs ont analysé des femmes nées dans les années 70 et ce qui en ressort, c’est que plus une femme collectionne les diplômes, plus elle aura tendance à boire. Or, ce n’est pas nécessairement une question d’intelligence. En fait, tout cela ne serait dû qu’au milieu social. Francesca Borgonovi et Maria Huerta (à la tête de l’étude), ont tenté d’apporter une explication et pour elles, plus une femme est diplômée, plus elle aura une vie sociale active. Lorsqu’on privilégie sa carrière par exemple, on met plus de temps à fonder une famille et le soir, on peut aller de mondanité en mondanité – là, où il y aura de l’alcool. Si une femme occupe un poste important, elle côtoiera un milieu essentiellement constitué d’hommes et là encore, il y aura plus d’alcool. La frontière entre intelligence et société est mince mais toujours est-il que pour en arriver là, les femmes en question doivent avoir une tête bien faite.






Les femmes buvant le plus sont-elles plus intelligentes ?

jeudi 8 septembre 2016

Les images de la course de drones à Paris dévoilées

Les images de la course de drones à Paris dévoilées


Les images de la course de drones à Paris






Une course unique de drones a été organisée dimanche 4 septembre dernier sur les Champs Elysées à Paris, découvrez en les images impressionnantes !




Dimanche 4 septembre dernier, il fallait être du côté des Champs Elysées à Paris. Un événement pour le moins insolite était organisé, le Paris Drones Festival, le premier dédié à ces nouveaux engins qui commencent à sérieusement révolutionner la technologie et notre quotidien. Une course de drones a eu lieu à cette occasion, où les appareils ont volé à une vitesse de près de 130 km/h ! Les huit meilleurs pilotes au monde ont répondu présent et ont impressionné le public venu en nombre pour cette compétition inédite (rappelons qu’il est normalement interdit de faire survoler des drones au dessus de la capitale). Découvrez en les images impressionnantes !


 

130 km/h c’est rapide, et il faut être bien agile pour manier correctement les drones qui doivent faire face à de nombreux obstacles. Les images du point de vue du pilote sont à couper le souffle, les images captées par la caméra du drone étant retransmises dans les lunettes que portent le compétiteur, on a vraiment l’impression d’être à bord de l’appareil ! À quand la prochaine course de drones à Paris ?






Les images de la course de drones à Paris dévoilées

mercredi 7 septembre 2016

Nous serions moins heureux le week end que la semaine

Nous serions moins heureux le week end que la semaine


Thanks God It's Friday !






C’est peut-être difficile à croire ou à concevoir mais le week end ne serait pas toujours synonyme de joie, selon une étude. Oubliez le Thanks God It’s Friday de Katy Perry !



 



On ne va pas se mentir, ne nous vivons que pour le week end. Chaque lundi, on se lève en se disant que d’ici cinq jours, nous serons libres tandis que le vendredi, on pourrait presque entendre Lorie chanter son fameux Week End. Or, une étude réalisée par trois chercheurs de l’université d’Hambourg (et partagée par la Harvard Business Review) explique que le week end, nous ne serions pas si heureux que ça. En fait, l’ombre du lundi plane tellement au dessus de nos têtes que nous sommes incapables d’atteindre le même niveau de satisfaction que la semaine. Le fameux blues du dimanche soir, ça vous dit quelque chose ? Nous sommes en plein dedans.



katy perry, TGIF, clip, Last Friday Night, thanks god it's friday, week end, katy perry, etude, insolite, blues, dimanche soir, déprime

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont se sont penchés sur le sujet de 1994 à 2010 (oui, ça fait long) et ont découvert que le dimanche, les gens seraient moins satisfaits. Bien que les repas de famille et la tarte de grand mère soient une parfaite évasion, le stress de la semaine à venir est bien plus fort. Résultat, c’est un véritable cercle vicieux puisque cette « non satisfaction » disparaît dès le lundi –l’impatience du week end reprend le dessus. Aussi, il est important de noter que le niveau d’éducation a un rôle à jouer dans cette étude. En effet, les chercheurs ont départagé les 35 000 personnes interrogées au cours de toutes ces années et trois groupes sont bien distincts : un premier à faible niveau d’éducation, un autre dont le niveau d’éducation est moyen et enfin, un dernier à haut niveau d’éducation.






Nous serions moins heureux le week end que la semaine

mardi 6 septembre 2016

Une femme a refusé de quitter les toilettes pendant 2 ans et demi !

Une femme a refusé de quitter les toilettes pendant 2 ans et demi





Une femme a refusé de quitter les toilettes pendant 2 ans et demi !






 


Mee Yan Leong est entrée au petit coin de sa maison le 25 mars 2009, elle y est restée pendant 902 jours. Elle a mangé et dormi dans les toilettes et elle ne s’est douchée que 18 fois tout au long des 2 ans et demi.


Elle était assise nue sur la cuvette et elle ne voyait que son mari qui était son seul soignant pendant les 902 jours. La femme dormait assise affalée en avant avec la tête appuyée sur ses mains qui ont été soutenus par ses cuisses. Elle a dit qu’elle sentait une force qui la retient assise sur la cuvette.


Après toute cette période, son mari a décidé de demander de l’aide et a appelé les services d’urgence qui l’ont emmené à un hôpital près de leur maison à Singapour. Suite à un diagnostic psychologique, il s’est révélé que la femme souffrait d’instabilité émotionnelle.




Une femme a refusé de quitter les toilettes pendant 2 ans et demi !

lundi 5 septembre 2016

Ce matelas devrait ravir les amateurs de câlins



Ce matelas devrait ravir les amateurs de câlins





Ce matelas devrait ravir les amateurs de câlins



Créé par un Iranien installé aux Etats-Unis, le « Cuddle Mattress » est composé de lamelles en mousse afin de pouvoir glisser le bras sous son partenaire sans avoir de crampe.








Ce matelas devrait ravir les amateurs de câlins

jeudi 1 septembre 2016

N'hésitez plus ! Balancer des ragots, c'est bon pour la santé

N’hésitez plus ! Balancer des ragots, c’est bon pour la santé


C'est bon pour vous !






Vous adorez les potins ? Vous faîtes bien ! Une étude révèle que balancer des ragots, c’est en fait bon pour la santé de mesdames…



 



Si vous voulez vivre en bonne santé, balancez des ragots ! Par contre, évitez les selfies, qui eux sont mauvais. C’est en tout cas ce que recommande une étude del’université du Michigan. Raconter des potins augmenterait de taux de progestérone, une hormone connue pour réduire le stress, et qui rendrait ainsi les femmes plus heureuses. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont réparti 160 femmes en deux groupes distincts. Deux par deux, les femmes du premier groupe devaient se poser des questions personnelles tandis que celles du deuxième devaient relire un article sur la botanique. 20 minutes après, les femmes qui s ‘étaient confiées à une autre voyaient leur taux de progestérone augmenter considérablement tandis que celui des volontaires du groupe studieux diminuait.


 

 

@SummerBreak lol excited laughing omg

 

« On voulait voir si se rapprocher d’une autre personne stimulerait la progestérone, qu’on sait liée à une bonne santé durable mais aussi à une réduction du stress. On sait que les gens qui ont des relations durables vivent plus longtemps et en meilleure santé que ceux qui vivent isolés (…) et ça peut être lié à la progestérone »explique la psychologue Stephanie Brown. Alors, n’hésitez plus ! Confiez-vous à vos proches, c’est bon pour vous… Les chercheurs ajoutent que toutes les activités qui impliquent un lien affectif seraient bonnes pour la santé, tout comme chanter, c’est la science qui le dit !






N'hésitez plus ! Balancer des ragots, c'est bon pour la santé

Une souris bloque un avion d'Air France à Bamako

Une souris bloque un avion d’Air France à Bamako


 Insolite, Une souris bloque un avion d'Air France à Bamako


Un avion d’Air France a été empêché de décoller de l’aéroport de Bamako pour Paris par une souris. Le temps qu’il a fallu pour rattraper le petit rongeur a été tel que la «butée d’équipage» a été atteinte prolongeant davantage le séjour des passagers à Bamako.


L’avion d’Air France qui devrait assurer la liaison Bamako-Paris dans la nuit du vendredi à samedi a été immobilisé sur le tarmac de l’aéroport international de Bamako.


En cause, la présence d’une souris.


En effet, après avoir détecté la présence du rongeur, le personnel à bord était contraint de retarder le décollage de l’avion en attendant de mettre la main sur la petite bête. A défaut d’une armée de chats, l’équipage a compris au moins qu’il n’est pas facile de capturer une souris.


Elle a mis tellement de temps pour capturer malijet le petit rongeur que la butée d’équipage, c’est-à-dire le temps au-delà duquel le personnel ne peut plus entamer un nouveau vol pour des raisons de fatigue, a été dépassé.


Du coup, lorsque le petit rongeur a été mis hors d’état de nuire, l’avion ne pouvait plus redécoller vers Paris.


Et comme Air France manque d’appareils, il a fallu loger les clients dans différents hôtels de la capitale malienne en attendant que l’équipage soit en mesure de voler.


Cette volonté de capturer le rongeur s’explique par les craintes que l’animal ne dégrade les câbles de l’avion et mette en danger la sécurité du vol. 


Le vol a finalement eu lieu le dimanche, soit 48h après l’incident. Cette fois-ci sans son clandestin,….




Une souris bloque un avion d'Air France à Bamako